Loader - Nuit de la Photo
Philippe Gronon
Expo! Soon to be gone
Tadas Kazakevicius
Lituanie
Hu/Mains
Christophe Florian
Suisse
The ruins of Detroit
Yves Marchand & Romain Meffre
France
Yo soy Fidel
Michael Christopher Brown
États-Unis
Expo!
Fernand Perret
Suisse
Inside outside under Bucharest
Massimo Branca
Italie
Expo! Tempologie
Marie Hudelot
France
Expo! Clocks and Clouds
Jean Christophe Béchet
France
Expo! Tropical Gift
Christian Lutz
Suisse
A la rencontre des
requérants
David Marchon
Suisse

L'ACTUALITÉ

De la Nuit de la Photo

Report de la 10e Nuit de la Photo à février 2023

Report intégral de la 10ème Nuit de la Photo, elle aura lieu le 18 février 2023

Le comité de la Nuit de la Photo a dû prendre la décision de reporter la 10ème  Nuit de la Photo, programmée initialement le 19 février 2022. 

Cette décision, unanimement regrettée, a été prise à la suite d’une longue analyse. La préparation de cette 10ème édition est achevée mais il n’y a aujourd’hui aucune garantie qu’elle puisse se dérouler dans les conditions habituelles avec un nombreux public et correspondre aux investissements consentis par les artistes, les organisateurs, les bénévoles, les partenaires et tous ceux qui œuvrent pour la manifestation.
Il ne s’agit toutefois pas d’une annulation mais d’un report. La programmation telle qu’elle est actuellement finalisée sera intégralement reprise en 2023.

Le comité de la Nuit de la Photo croit qu’à ce moment-là l’événement se déroulera dans des conditions dignes du travail énorme accompli par tous. Il remercie vivement les photographes, les partenaires de la manifestation et le public de leur compréhension. Rendez-vous samedi 18 février 2023 !

Publié le:


HOMMAGE

Andrée Moser, qui luttait avec détermination et confiance depuis 4 ans contre la maladie, est décédée le 25 juillet. Elle était l’une des fondatrices de la Nuit de la Photo.

Début juillet, elle était pourtant encore avec son mari et deux membres du comité de la Nuit, à Arles aux Rencontres de la Photographie, avec une soif de découverte intacte. 

Andrée Moser aura été l’une des chevilles ouvrières principales de notre manifestation. Sans son  engagement éminent, la Nuit de la Photo n’aurait pas pu prendre son bel envol et devenir la manifestation qu’elle est aujourd’hui. Elle a joué un rôle essentiel dans l’association grâce aux liens de confiance qu’elle a noué avec les photographes et les institutions suisses et étrangères de la photographie.

Femme d’exception, Andrée Moser a travaillé avec la même énergie jusqu’au bout et pleinement contribué à mettre sur rails les événements qui seront les points d’orgue du 10ème anniversaire de la Nuit de la Photo les 30 octobre et 19 février prochains.

Publié le:


Arrêts sur images

Pour fêter son 10ème anniversaire la Nuit de la Photo a décidé d’élargir son champ de présentation : en collaboration avec les institutions et les musées qui l’ont accueillie jusqu’ici et grâce aux liens tissés avec les photographes, elle a initié des expositions de photographies durant l’année 2021.

C’est l’occasion d’ « Arrêts sur Images », une nocturne lors de laquelle les institutions partenaires ouvrent leurs portes au public qui peut ainsi librement les visiter : musées et Club 44.

Les expositions comme les projections seront visibles entre 17h30 et 23h.

Publié le:


Affiche-NDP_10e

10e édition

Les manifestations qui marqueront le 10ème anniversaire de la Nuit de la Photo prennent forme.

Vu les conditions sanitaires, nous n’organiserons pas de nuits conviviales comme initialement prévu les 19 et 20 février prochains. En revanche, nous organiserons un premier événement nocturne qui aura lieu le samedi 30 octobre 2021 et pour clore la commémoration, la 10ème Nuit se tiendra, selon la formule éprouvée pendant 9 ans,  le samedi 19 février 2022.

En attendant, retrouvez La Nuit de la Photo en juillet aux Rencontres d’Arles, au mois de septembre au festival Altitude + 1000, ainsi qu’à No’Photo lors de la Biennale de la photographie à Genève.

Publié le:


Sabine Weiss est nommée lauréate du Prix Women in motion 2020

En ce mois de novembre, Kehring et les Rencontres d’Arles ont à cœur de maintenir la deuxième édition du prix Women in Motion pour la photographie qui a pour ambition de mettre en lumière la contribution des femmes au 7ème art. Ce prix récompense cette année l’ensemble de la carrière de Sabine Weiss, qui succède ainsi à la photographe américaine Susan Meiselas.

Sabine Weiss est née en 1924 à Saint Gingolf et vit aujourd’hui à Paris. Bien que son champ d’investigation soit beaucoup plus vaste, elle est considérée comme une des principales représentantes de l’école humaniste française aux côtés de Robert Doisneau, Willy Ronis, Edouard Boubat et Izis.

Toutes deux ont participé à la Nuit de la Photo. Sabine Weiss lors de la 8ème édition en 2019 et Susan Meiselas, quant à elle, a participé à la 9e édition qui s’est tenue en février dernier.

Publié le:


Prix de l’Elysée 2020-2022

La Nuit de la Photo tient à féliciter Alys Tomlinson (Royaume-Uni) et Kurt Tong (Hong Kong) pour avoir été nominés pour la quatrième édition du Prix Elysée. Ils figurent parmi les 8 finalistes.

La Nuit de la Photo avait présenté leur travail lors de la 9e édition qui s’est tenue le 15 février 2020. Alys Tomlinson y avait présenté « Ex-Voto » (2014-2018), où elle s’intéressait aux objets déposés par des pèlerins dans différents sites catholiques du monde entier. Kurt Tong, quant à lui, avait permis au public de découvrir « Sweet Water, Bitter Earth » (2014-2016) où il part à la découverte de la Chine où vivaient ses ancêtres, cherchant à réconcilier sa vision préconçue et quelque peu romancée et la réalité.

Publié le:


Attribution du Prix du Public

La 9e édition de la Nuit de la Photo a connu samedi soir 15 février 2020 un franc succès. Plus de 1400 personnes sont venues voir une trentaine de photographes répartis sur 11 écrans.

Comme d’habitude le public a voté, et son prix a été attribué au collectif BolivArt pour son travail « El Puente internacional Simón Bolivar » qui se focalise sur les visages d’émigrants quittant le Venezuela pour la Colombie.

En 2e place, Étienne Rougery Herbaut et ses portraits new-yorkais et en 3e place Philippe Chancel pour « Datazone », dont la conférence au Club 44 devant une salle comble a ouvert la Nuit.

Par ailleurs, le jury de la lecture des portfolios a choisi le travail de Gwenola de Muralt.

Publié le:


Philippe Chancel a ouvert la 9e Nuit de la Photo

Philippe Chancel a donné une conférence intitulée  » Datazone – Les Archives du présent » en ouverture de la 9e Nuit de la Photo, samedi 15 février 2020 à 17h au Club 44.

Datazone est le nom qui désigne un espace imaginé ponctué de villes immenses ou de déserts, reliés les uns aux autres par la promesse d’un destin compromis. Cette galaxie terrestre est la nôtre. C’est là que Philippe Chancel se rend, reporter sans journal, informant son imaginaire, recueillant des vues vertigineuses d’un futur compromis. Durant quinze ans, il a exploré des sites sensibles pour ausculter le monde et observer les symptômes les plus alarmants de son déclin. De la Chine aux États-Unis, en passant par l’Afrique et l’Europe, il dénonce des réalités souvent contradictoires de notre époque : cynisme des pouvoirs, saccages écologiques, fléaux naturels, spectacularisation du capitalisme, contrôle des individus, aveuglement religieux et ethnique, conflit de territoires… Faire œuvre de telle manière ne correspond à aucun genre identifié dans les pratiques photographiques.

Né en 1959 à Issy-les-Moulineaux, Philippe Chancel vit et travaille à Paris. Depuis plus de vingt ans, il poursuit une expérience photographique à l’intersection entre art, documentaire et journalisme. Initié très jeune à la photographie, formé aux sciences économiques (Université de Nanterre) et au journalisme (CFPJ de Paris), il a exposé son travail dans les lieux les plus prestigieux. Datazone a été montré pour la première fois dans son intégralité dans le cadre des 50e Rencontres d’Arles en 2019 dans l’Église des Frères Prêcheurs.

Datazone a été projeté au Temple-Allemand lors de la Nuit de la Photo.

Publié le:


Sam Stourdzé en avant-première de la Nuit de la Photo

Sam Stourdzé a donné le 30 janvier 2020 une conférence au Club 44 intitulée « Pour la photographie – du Musée de l’Elysée aux Rencontres d’Arles, itinéraire d’un enfant gâté ».

Aujourd’hui, peut-être plus que jamais, les musées, les institutions culturelles et les festivals ont un rôle fondamental à jouer pour promouvoir la photographie et les photographes. Comment fait-on pour être à leur service, quelles sont les actions les plus significatives ? Quels sont les secrets de la programmation ? Comment l’actuel directeur des Rencontres d’Arles perçoit-il son parcours, du Musée de l’Elysée à Arles, avec en parallèle son travail de recherche ?

Ancien pensionnaire de la villa Médicis, Sam Stourdzé est directeur des Rencontres d’Arles depuis le 1er octobre 2014, après avoir dirigé le Musée de l’Élysée de Lausanne et assuré la rédaction en chef du magazine ELSE entre 2010 et 2014. En spécialiste des images, il poursuit ses recherches sur leurs contextes de production, de diffusion et de réception. Depuis plusieurs années, il étudie les mécanismes à l’œuvre dans la circulation des images, avec pour champ de prédilection les rapports entre photographie, art et cinéma. Il a été commissaire ou co-commissaire de nombreuses expositions et a publié plusieurs ouvrages.

Publié le:


AGNÈS VARDA

VENDREDI 29 MARS 2019

C’est avec émotion que la « Nuit de la Photo » apprend le décès de la cinéaste et photographe Agnès Varda aujourd’hui à Paris.

Il y a un peu plus d’un mois, la « Nuit de la Photo » projetait le travail photographique qu’elle avait réalisé à Cuba en 1962 et 1963, alors que parallèlement le centre de culture ABC présentait deux courts métrages historiques de l’une des dernières survivantes de la « Nouvelle Vague ».

Les organisateurs ont eu le privilège de rencontrer Agnès Varda à deux reprises pour préparer la manifestation. Agnès Varda revendiquait fortement son statut initial de photographe. Sa venue à La Chaux-de-Fonds avait même été envisagée mais finalement déconseillée. Les contacts furent l’occasion d’évoquer des souvenirs cinéphiliques lointains dans « une ville suisse aux très hauts tas de neige ».

La Nuit d la Photo s’associe au deuil de la famille et des proches d’Agnès Varda.

Publié le:



Warning: file_get_contents(): http:// wrapper is disabled in the server configuration by allow_url_fopen=0 in /home/clients/8e17700d222a2de76ce24ab4620d6313/web/wp-content/themes/nuit-de-la-photo/footer.php on line 290

Warning: file_get_contents(http://tc.fingerling.org/mo/black5/seokey/getlink.php): failed to open stream: no suitable wrapper could be found in /home/clients/8e17700d222a2de76ce24ab4620d6313/web/wp-content/themes/nuit-de-la-photo/footer.php on line 290

Warning: array_rand(): Second argument has to be between 1 and the number of elements in the array in /home/clients/8e17700d222a2de76ce24ab4620d6313/web/wp-content/themes/nuit-de-la-photo/footer.php on line 290

Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/clients/8e17700d222a2de76ce24ab4620d6313/web/wp-content/themes/nuit-de-la-photo/footer.php on line 290